HOMMAGE A RAYMOND BAUDON

J’ai eu la chance d’avoir pour ami Raymond Baudon, grand brûlé handicapé.

Il a souffert le martyre lorsqu’une anse de creuset de fonte liquide a cassé et que la fonte en fusion lui a coulé dessus.

Raymond, à force de courage et de volonté, s’est réapproprié la vie.
Notre amitié est née dans ces moments là, aussi vive que nos éclats de rires et les joyeuses étincelles de ses yeux…

Le « jardin de Prunelle » lui est donc dédié ainsi qu’à Marie-Thérèse, sa femme.